Cahiers de Tanis

 

La série des Cahiers de Tanis a vu le jour en 1987, date de parution du premier volume, sous la direction scientifique de Philippe Brissaud.

Ce premier volume contient une quinzaine d’articles qui font le point sur la recherche à Tanis dans les premières années ayant suivi la nomination de Philippe Brissaud à la tête de la MFFT. Les résultats des fouilles réalisées dans la Nécropole Royale de Tanis de 1984 à 1986 y sont notamment présentés.

Les articles contenus dans ce volume des Cahiers de Tanis sont désormais disponibles au téléchargement en ligne en cliquant ici

 

Le second volume des Cahiers de Tanis est paru en 2010 aux éditions Actes Sud. Ecrit par Patrice Le Guilloux, avec la participation de Philippe Brissaud, il a pour titre : Le mobilier funéraire de Psousennès Ier

 

Cahier de Tanis 2

 

Voici une description succincte de son contenu :

Le 17 mars 1939, Pierre Montet pénètre dans le tombeau inviolé du pharaon Psousennès Ier à Tanis, dans le Delta du Nil, dix-sept ans après la découverte de celui de Toutankhamon par Howard Carter en Haute-Egypte. L’année suivante, il ouvre le caveau royal et met au jour les richesses insoupçonnées d’un roi de la Troisième Période Intermédiaire, qui régna de 1039 à 991 av. J.-C. Or, cette formidable aventure archéologique, l’une des plus marquantes de ce genre le long de la vallée du Nil, n’a pas connu le retentissement qu’elle méritait, du moins auprès du grand public ; à l’époque de la Deuxième Guerre mondiale, les préoccupations étaient autres.
En 1951, Pierre Montet publie un luxueux volume, dans lequel il détaille la construction et le contenu du tombeau de Psousennès Ier. Ce livre, tiré à seulement quatre cents exemplaires et rapidement épuisé, présente diverses imprécisions et omissions. Une mise à jour complète de l’inventaire et une étude approfondie du mobilier funéraire proprement dit étaient nécessaires pour mettre en perspective de cette spectaculaire découverte avec les recherches les plus récentes. La publication actuelle retrace donc cet événement extraordinaire. L’étude dévoile les circonstances complexes de la découverte, décrit l’architecture de la tombe, explique le contenu du décor et analyse l’ensemble du matériel funéraire exhumé de la sépulture : bijoux, vaisselle, sarcophages et masque, amulettes, statuettes funéraires.
En 1987, Jean Yoyotte, alors directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études, confit l’étude du tombeau de Psousennès Ier à Patrice Le Guilloux, dans le cadre d’un mémoire de l’EPHE ; celui-ci se poursuit sous la direction de Christiane Zivie-Coche, avec l’aide et le soutien constants de Philippe Brissaud, directeur de la Mission Française des Fouilles de Tanis depuis 1985.